Une gestion sérieuse mais purement comptable caractérisée par une vision à court terme sans ambition.

Le bilan publié par M. Gicquel en décembre 2019

LE « VÉRITABLE » BILAN DE CES 3 DERNIÈRES ANNÉES

0% : d’augmentation de la part communale des impôts depuis 2010.
Continuité depuis 2010
18,7% : taux de la taxe d’habitation (moyennes Val-de-Marne : 24,38% – France : 25,54%).
15,44 % : taux de la taxe sur le foncier bâti (moyennes Val-de-Marne : 21,38% – France : 21,19%).
1,5% : pourcentage moyen d’augmentation annuelle des tarifs des services municipaux conformément à l’inflation.
162 € : endettement par Charentonnais en 2019. La moyenne régionale se situe à 1140 € par habitant pour les villes de même strate démographique (20 à 50.000 habitants).
4,9 millions € : l’encours de la dette en 2019 alors qu’il était de 30 millions € en 2005.
Le recours à l’emprunt en 2005 a permis l’ensemble des réalisations qui ont vu le jour sous les précédentes mandatures sans pour autant déstabiliser les équilibres financiers de la Ville.
1,34/7 : excellente notation de l’Agence France Locale (en 2015) indiquant la solidité financière de la commune (1 = la meilleure note).
-25 millions € : montant de recettes budgétaires perdues depuis 2012 en raison de la baisse des dotations de l’Etat et de la hausse des contributions aux fonds de péréquation pour soutenir les villes en difficulté.
650 agents municipaux qualifiés dans 100 métiers différents, assurent au quotidien un service public de haute qualité, accessible et abordable. Il s’agit également d’une administration communale moderne en quête permanente d’efficacité
Des agents municipaux assurant effectivement un service public de haute qualité malgré la pression subie : 57 cas de risques psycho sociaux connus de la médecine du travail et signalés à Monsieur le Maire dès 2017.
image_pdf